Calendrier de l’Avent
11 décembre

Qu’est-ce qui vit sans corps,
qui entend sans oreille,
qui parle sans bouche,
et que l’air seul fait naître ?

(Lire la suite…)


Calendrier de l’Avent
10 décembre

Pendant l’Avent, c’est un coup d’œil assez singulier pour un étranger qui, ignorant les usages du pays, se trouve seul, le soir, dans les campagnes du département d’Eure-et-Loir. De côté et d’autre, il ne voit que feux et flammes parcourir les champs et il entend un certain cri aigu mais cependant cadencé. Tout ce spectacle fantasmagorique, qui d’abord étonne et même inquiète, se réduit à un usage fort ancien, pratiqué ici et dans certains cantons de la Normandie.
Les enfants courent la campagne comme des petits lutins, mettent le feu à de petites bottes de foin, placées exprès, vont sous les arbres, jettent des brandons dans les branches, brûlent de la paille dessous et ne cessent de crier :
Taupes, chenilles et mulots
Sortez, sortez de mon clos
Ou je vous brûle la barbe et les os
Arbres, arbrisseau
Donnez-moi des pommes à minots.
Arnold Van Gennep, Le folklore français.

Calendrier de l’Avent
9 décembre

Décembre aux pieds blancs s’en vient,
An de neige et an de biens.
Jean-Philippe Chassany, Dictionnaire de météorologie populaire


(Lire la suite…)


Calendrier de l’Avent
8 décembre

Charade

Mon premier est un personnage de conte
Dans la chambre est mon second
Le suivant est une note de musique
Mon quatrième est une boisson
Mon tout est un état enviable.

Réponse demain sur le site de La Grande Oreille !


Calendrier de l’Avent
7 décembre

Jusqu’au 31 décembre inclus, nous vous offrons la possibilité de souscrire à une offre La Grande Oreille x Bibliorécit

Cette offre comprend un abonnement à La Grande Oreille (4 numéros)
+ 1 an d’accès à la base de données Bibliorécit  à 85 € au lieu de 100 €.

(Lire la suite…)


Calendrier de l’Avent
6 décembre

Complainte de saint Nicolas
recueillie par Gérard de Nerval (1842)

Il était trois petits enfants
Qui s’en allaient glaner aux champs.

S’en vont au soir chez un boucher.
– Boucher, voudrais-tu nous loger ?
– Entrez, entrez, petits enfants,
Il y a de la place assurément.

Ils n’étaient pas sitôt entrés,
Que le boucher les a tués,
Les a coupés en petits morceaux,
Mis au saloir comme pourceaux.

Saint Nicolas au bout d’sept ans,
Saint Nicolas vint dans ce champ.
Il s’en alla chez le boucher :
– Boucher, voudrais-tu me loger ?

– Entrez, entrez, saint Nicolas,
Il y a d’la place, il n’en manque pas.
Il n’était pas sitôt entré,
Qu’il a demandé à souper.

– Voulez-vous un morceau d’jambon ?
– Je n’en veux pas, il n’est pas bon.
– Voulez vous un morceau de veau ?
– Je n’en veux pas, il n’est pas beau !

Du p’tit salé je veux avoir,
Qu’il y a sept ans qu’est dans l’saloir.
Quand le boucher entendit cela,
Hors de sa porte il s’enfuya.

– Boucher, boucher, ne t’enfuis pas,
Repens-toi, Dieu te pardonn’ra.
Saint Nicolas posa trois doigts.
Dessus le bord de ce saloir :

Le premier dit : – J’ai bien dormi !
Le second dit : – Et moi aussi !
Et le troisième répondit :
– Je croyais être en paradis !


Calendrier de l’Avent
5 décembre

Aujourd’hui, nous vous faisons découvrir la couverture et le sommaire du dernier numéro de La Grande Oreille consacré à Tom Pouce !

(Lire la suite…)


Calendrier de l’Avent
4 décembre

Quand le corbeau passe bas sous l’arbre, il porte la glace ; quand il passe haut, il porte la chaleur.

Un  souffle froid te pique les joues quand tu tournes la figure vers le nord.
Et tu vois là-bas, battant l’air avec des croassements et des cris, peu à peu se lever une tournoyante nuée de corbeaux qui va se perdre dans la région des bois, fins et bruns, au bout de l’horizon.
Henri Pourrat, Le temps qu’il fait, Albin Michel, 1960 in La Grande Oreille n°15

Calendrier de l’Avent
3 décembre

LA LÉGENDE DU SAPIN
(Lire la suite…)


Calendrier de l’Avent
2 décembre

Le Houx

Dans l’ancien temps, les druides cueillaient le gui et le houx, considérés comme des symboles sacrés, et les offraient aux villageois pour leur porter bonheur. Grâce à ses feuilles épineuses, le houx était par ailleurs censé repousser les mauvais esprits.

Pour les Chrétiens, le houx est spécifiquement associé à la naissance de l’Enfant Jésus. Le roi Hérode cherchant à massacrer tous les nouveau-nés juifs pour éliminer celui qu’on annonçait comme le roi des Juifs, Marie, Joseph et l’enfant s’enfuirent vers l’Egypte. À l’approche d’une troupe de soldats d’Hérode, ils se cachèrent dans un buisson de houx qui, dans un élan miraculeux, étendit ses branches pour dissimuler la Sainte Famille derrière son épais feuillage épineux. Sauvés, Marie bénit le buisson de houx et souhaita qu’il restât toujours vert en souvenir de sa protection et comme symbole d’immortalité.

En Angleterre, l’on croyait que le houx pouvait influer sur la bonne entente du ménage, il fallait donc deux sortes de feuilles de houx : avec piquants et sans, le houx à piquants symbolisant le mari, le houx à bords lisses, l’épouse. Afin que les rapports entres les conjoints soient équilibrés, les bouquets de houx devaient donc contenir les deux sortes de feuilles, à défaut l’un des deux dominerait l’autre…



  • Festivals

    Festival de l’imaginaire
    27 septembre – 22 décembre 2017

    Histoires communes
    SEINE-SAINT-DENIS
    30 septembre – 27 décembre 2017

    Festival du conte en Val d’Oise
    VAL D’OISE
    10 octobre – 10 décembre 2017


    Festival du livre jeunesse Occitanie
    SAINT-ORENS
    27 – 28 janvier 2018

  • Liens
    À consulter ici.
    Envoyez-nous vos informations (spectacles, formations, conférences, festivals) pour que nous les annoncions parmi nos actualités.